Les Grues cendrées et leur répertoire sonore

Elles trompettent, claquettent, craquètent, craquent, glapissent.. Je suis allé enregistrer ces Grues cendrées le 11 novembre dernier au lac du Der pendant près de 15 heures ! Voici une compilation de leurs principaux sons.

Pour obtenir les informations sur l’importance de la migration, la LPO mets à disposition un site internet mis à jour quotidiennement :

https://champagne-ardenne.lpo.fr/grue-cendree/migration-et-hivernage/la-migration-des-grues-cendrees-au-jour-le-jour

Il y a également un lien vers tous les sites suivi au niveau européen, ce qui permet de prédire ce qui peut se passer au DER à J+1 en regardant les données de suivi sur le site de HESSE en Allemagne par exemple :

https://champagne-ardenne.lpo.fr/grue-cendree/grus

Les avions étaient très fréquents lorsque je suis arrivé en fin d’après-midi et fin de journée, les plages de silence sont rares ! heureusement pendant la nuit, il est possible d’avoir des plages sans avion pendant plusieurs dizaines de minutes.

Les grues sont sensibles au passage des avions : elles décollent à leur passage en donnant de la voix ! Bien dommage car les potentielles plus belles séquences sonores sont alors couvertes par les avions..

Difficile de savoir où se trouve le meilleur endroit pour enregistrer. On a toujours l’impression d’être au mauvais endroit car on les entend bien au loin mais sitôt qu’on avance, elles se déplacent à notre approche !

Il faut s’éloigner au maximum des axes routiers, la partie nord semble la plus favorable, depuis le port de Sainte-Marie-du-Lac-Nuisemant jusqu’à la cornée du Der. Il semble qu’il y ait un sentier depuis la partie ouest qui mène quasiment au centre du lac notamment jusqu’à « l île de Chantecoq ». Je ne sais pas si l’accès est autorisé mais cela me semble être un bon endroit à tester pour poser ses micros en étant loin du bruit anthropique.

Quelques beaux enregistrements mais je trouve que le bruit anthropique se fait tout de même sentir au Der. Si je retourne enregistrer les grues, je pense que je privilégierai des sites en Meuse, du côté de l’étang de Lachaussée ou des environs du lac de Madine où elles sont également bien présentes en migration.

A propos Olivier Pichard

Audionaturaliste naturaliste passionné par les sons de la nature (oiseaux, insectes..)
Ce contenu a été publié dans Paysages sonores. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Les Grues cendrées et leur répertoire sonore

  1. Pascaloup dit :

    C’est une superbe collecte Olivier ! Bravo pour ta persévérance face au trafic aérien. Il a dû s’accroître car j’avais -il y a quelques années- étudié les lignes aériennes et déterminé qu’elles devaient être assez tolérables. Puis, j’avais constaté effectivement que sur le terrain, elles n’étaient pas trop gênantes. C’est la deuxième fois que je constate une dégradation d’un lieu par l’accroissement du trafic aérien. Notre monde va finir par ne plus connaître un seul interstice de calme. Je ne parle même pas de silence !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *