Journée mondiale de la vie sauvage

Bufo bufo

Le sauvetage des amphibiens à la saison des amours, lors de leurs traversée mortelle de notre réseau routier

L’ONU vient de déclarer le 3 mars comme journée mondiale de la vie sauvage [Voir par exemple…]. Sonatura qui sensibilise à la diversité de la nature par le son ne pouvait rester insensible… Pour l’occasion, je vous propose une prise de son de saison : celle d’un crapaud commun sur fond de … chasse à courre, en guise de coup de chapeau à tous ceux qui œuvrent pour le sauvetage des amphibiens dont les populations se raréfient un peu plus chaque année [et auxquels notre numéro 10 était consacré !].Mares_forestieres_de_reproduction_des_crapauds(enregistrement effectué en mars, après fermeture de la chasse, période où la chasse à courre est encore autorisée en France).

Publié dans Amphibiens, Les inclassables, Les solistes | Marqué avec , , , , | 2 commentaires

L’Armor d’une oreille à l’autre

La plage de TrestraouVoilà plusieurs années que je teste des systèmes de prise de son légers ou destinés à se rapprocher du procédé binaural (voir par exemple cet article réservé : [clic!]- Le blog Sonatura a déjà proposé des enregistrements effectués avec cette technique (voir par exemple [clic !] ou : [clic !]).  … Certains d’entre nous sont des adeptes et je vous renvoie aux liens de notre blog pour en découvrir d’autres comme « Binaural Nodar » ou bien d’autres… Mais je n’avais jamais pleinement mis en œuvre ce système en m’essayant sur ma propre tête ! Hé oui ! Après des bidouilles, voici des prises sans artifice, les micro-cravates dans l’oreille et protégés sous le bonnet breton… Ambiance de Côtes d’Armor !  Je vous prête ma tête pour quelques minutes de bouffée d’embruns marins : [Écoute au casque par essence recommandée !]

Publié dans Paysages sonores, Technique | 4 commentaires

Vous êtes bien urbain

“On devrait construire les villes à la campagne car l’air y est plus pur !” disait Alphonse Allais, et c’est devenu le rêve de beaucoup de banlieusards…

Philippe

Enregistrement réalisé à main levée avec un NAGRA SD + capsule NM-MICSII LEM Vert le 26 février 2014 à 7h50

Publié dans Paysages sonores | Marqué avec | Un commentaire

Sonatura et l’AFDERS à la Semaine du son 2014

Photo C. OLLIVIER ©

Photo C. OLLIVIER ©

Cette année encore, nos amis de l’AFDERS nous ont conviés pour donner la parole à l’audionaturalisme dans la grande famille des techniciens du son, autour du “Multicanal à la portée de tous”, thème de l’année. Après une écoute et une présentation du concours “Le mix fou”, Claude OLLIVIER, administrateur dans nos deux associations et Jean-Marie GRANDEMANGE, président AFDERS ont expliqué les techniques et enjeux du multicanal et j’y ai présenté un procédé simple de triphonie adapté au terrain (Cf. l’article réservé aux membres ici : http://audioblog.sonatura.com/?p=680). Merci aux musiciens qui se sont prêtés au jeu et une fois encore à la Médiathèque Musicale de Paris qui nous accueillait ! – Pour voir l’actu de l’AFDERS et y retrouver tous leurs conseils : (http://www.afders.org/)

Publié dans En public | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Réédition

Couverture du Hors-série LAPONIE

Suite à sa réédition, le numéro hors-série “Laponie” est à nouveau disponible.

Et comme c’est bientôt Noël, voici notre cadeau à nous : une ambiance inédite réalisée lors de cette expédition !

Philippe

 

Publié dans Paysages sonores | Marqué avec , , | 2 commentaires

Automne beauceron

Automne_beauceron
Dimanche 22 septembre, 7h. Automne beauceron
Premier jour d’automne dans un village beauceron. L’effervescence du printemps et de l’été n’est plus. Les oiseaux chantent en sourdine, beaucoup moins nombreux. L’éternel corbeau, symbole du froid dans les meilleurs scénarios, se fait entendre. C’est l’approche du sommeil hivernal qui chante à travers son croassement rauque. Dans le ciel, des groupes d’oiseaux prennent le chemin de régions plus clémentes.

Les champs sont moissonnés ; les couleurs se font rares. Dame Flore se prépare à l’hibernation annuelle.

Un autre chant, agressif, porteur de mort, d’inquiétude, envahit l’espace endormi. Le sommeil du juste n’atteint pas le chasseur qui trépigne depuis des mois dans l’attente fébrile de cet instant qui, enfin, autorise ses pulsions primaires. Le chasseur est le roi de l’automne ; son arme, la seule voix qu’il sache émettre. Le silence, quelques secondes après le tir. L’hallali des chiens, morbide et sans grâce, signant la mise à mort. Le lièvre prostré qui lutte pour sauver sa peau, courant d’un piège à l’autre, ne sachant plus à quel fourré se vouer. Voilà ce qu’ils appellent sans rougir « communier avec la nature ».

La rencontre miraculeuse d’un chevreuil au détour d’un chemin forestier, lui fièrement campé dans toute sa beauté, le promeneur émerveillé par cet impromptu magique. Pas de fuite. Pas de crainte. Des deux côtés.

Des faits divers relatent l’attaque de chasseurs par de courageux cervidés excédés. Est-ce pour plaindre le chasseur ou justifier son action « régulatrice » sur les dangers de la nature que croit connaître le citadin crédule ? Moi, je préfère encourager cerfs, chevreuils et tout autre animal prêt à mourir sans résignation.

Réguler la nature, disent-ils. Eh bien, messieurs, cessez donc de lâcher perdrix et faisans qui envahissent champs, routes et villages. Cessez donc d’alimenter en graines ces innombrables auges à sangliers qui encombrent champs et forêts. Hypocrisie mal léchée de soiffards de violence.

L’automne dans un village beauceron ? Je vous le dis, vivement l’hiver qui cloîtrera les animaux dans leurs terriers et gardera les hommes au chaud, loin de la neige… du moins je l’espère.

Fatima DE CASTRO

Publié dans Paysages sonores | Un commentaire

Belle Ephémère

J’ai une question, sans doute bête pour les amateurs avertis, mais pour la curieuse que je suis, elle se pose là. Toutes les femmes sont curieuses. N’écoutez pas celles qui disent le contraire. Devant l’étrange, l’esprit s’interroge. Devant la beauté, la grâce, il admire et veut savoir.
La beauté, la grâce, il les porte en lui, dans sa danse sans but qui peut sembler absurde, l’éphémère. Du matin au soir, par groupe de ballet ou en duo, ils montent et descendent, parfois s’arrêtent un instant puis reprennent leur pas de danse unique, en ligne droite ou en chassé-croisé.
Belle_ephemere
Que me dit le précis d’entomologie ? Après un descriptif détaillé de l’ordre des ephemerophera, j’apprends que le beau ne se nourrit pas, une fois adulte. Je passe les détails physiques, les spécificités propres à chaque catégorie au nom latin savant. J’apprends qu’il s’accouple en vol, que sa vie est brève et qu’il existe 2500 espèces dont 200 en Europe. Une carte biométrique précise, pointue, scientifique, sage et… aride.
Pourtant, ma curiosité n’est pas assouvie. Car perdue dans ce spectacle apaisant et époustouflant, je me pose la question que devaient se poser les amoureux de l’océan à une époque lointaine, quand la simple supposition du chant d’une baleine faisait rire les êtres aux pieds bien ancrés sur terre. Je me demande, en voyant ce corps si svelte de danseur étoile, si le bel chante aussi bien qu’il ne danse. Qu’en pensez-vous, amoureux des sons de la nature ?
Saint-Piat, 13 juillet 2013

Publié dans Insectes | Un commentaire

Chronique d’été


6 h 30. La nature est réveillée depuis une heure. La lumière entre à flot dans le monde vert de la campagne. Les chants des oiseaux se mêlent en une chorale harmonieuse que seule dérange la course poursuite de chats qui défendent un territoire devenu précieux en cette période de reproduction. Ils courent dans la savane herbeuse, grimpent aux sapins comme des diables aux griffes acérées. Pourvu
qu’un nid ne se trouve pas sur le passage de ces démons velus aux yeux de braise ! Les petits sont là. L’audace des parents ne laisse aucun doute. Les pies, pour les nourrir, n’hésitent plus à venir en terrain découvert picorer une croquette ou deux dans la gamelle du félin pour nourrir sa nichée.

Les grenouilles flegmatiques reposent dans la mare, à l’ombre des jeunes pousses de roseaux. Leur poids infime ne ploie même pas la mousse qui leur sert de couche. Marrons, vertes. Petits, grosses. Elles cohabitent paisiblement, lançant de temps à autre un croassement qui se répond dans le silence matinal. Aujourd’hui, le temps est serein. Dans le ciel, les nuages menaçants font face à un recoin bleu où le soleil tente de s’imposer. Qui l’emportera ?
Lorsque l’orage éclate… ou que les tondeuses font gronder leurs moteurs… les grenouilles se sentent en voix et répondent aux machines, au tonnerre sur un ton virulent qui crie leur joie de participer à une animation sonore impromptue. Voilà qui les change de longues heures silencieuses. Mesdames les carpes ne sont pas les plus volubiles pour leur tenir compagnie.

Tout est vert encore. Trop vert peut-être ? Ici et là, tout de même, quelques taches de couleur. La corolle blanche des arômes se déploie en une belle coupe. Quelques roses parviennent à animer un parterre de rouge vif, de rose délicat. Les coquelicots seuls, enfin sortis de leur hibernation avec quelques semaines de retard, ensanglantent champs et jardins. Après beaucoup d’hésitation, les cerisiers se couvrent de petites taches vermillon qui attirent les oiseaux gourmands. Parme, bleu, jaune, rose des iris, ces fleurs qui aiment tant l’eau ; amour que l’eau leur rend bien ces temps-ci. Pour le reste, il faudra attendre. La nature émerge avec beaucoup de mal d’une saison qui n’en est plus une. Un peu perdues, fleurs et couleurs ne savent plus où donner de la tête. Sommes-nous au printemps ? En été ? En automne ? Faut-il sortir ou rester encore un peu dans le ventre chaud de la terre ?

Je me rappelle d’époques lointaines aux saisons plus marquées. L’hiver se couvrait d’un manteau blanc dès novembre et jusqu’en janvier. Le printemps revêtait ses habits de couleurs dès le mois d’avril. L’été étouffait le monde de ses rayons bienfaisants. L’automne engageait à l’hibernation par ses grisailles et ses brumes dignes des primitifs flamands. Aujourd’hui, il n’y a plus de saisons, comme disaient les anciens. Un automne perpétuel semble installé pour de bon. La flore ne sait plus comment faire. La faune paraît parfois perplexe et hésitante. Est-ce le bon moment ? Peut-être. Peut-être pas.

Je me rappelle d’époques lointaines sans doute révolues. On nous promet un grand bouleversement pour demain. En ce premier jour d’été, en cette matinée qui hésite entre soleil et pluie venteuse, je me pose la question. Ce changement annoncé ne serait-il pas déjà parmi nous ?

Fatima DE CASTRO
Saint-Piat, 22 juin 2013

Publié dans Paysages sonores | Laisser un commentaire

SONATURA et le “Futur en Seine”

Seance_d'ecoute

Photo S. Orand ©

Ce 20 juin, à l’invitation de l’espace Seniors d’Issy-les-Moulineaux, SONATURA proposait une séance d’écoute en petit comité sur réservation. Cette petite manifestation s’inscrivait dans le cadre d’une plus grande fête annuelle dénommée « Futur en Seine » à l’initiative de la région Ile-de-France et à laquelle participent les communes des bords de Seine et au-delà. L’espace Senior d’Issy-les-Moulineaux (rattachée au CCAS) avait tout organisé, notamment en s’inscrivant dans le cadre du programme régional et en assurant les réservations. Dans l’esprit de sa raison d’être, un pôle dédié à tous les retraités qui veulent profiter de leur temps libre et se tenir à jour des nouvelles technologies, l’espace Seniors a vu dans notre activité – à juste titre – un bon exemple de technique au service de la connaissance et de la contemplation à-même d’intéresser son public fétiche. Demandez_le_programme

Jean-Louis SICAUD, sonaturaliste Isséen par qui tout a pu arriver et moi-même assurions cette présentation. Ce fut l’occasion d’une première diffusion publique du système en « 3D » à 8 enceintes reproduisant les ambiances y compris dans la verticalité, dispositif à la mise au point duquel je me consacre depuis presque deux ans. Ce fut surtout le prétexte à apprendre les chants des oiseaux et se laisser bercer par les ambiances de la nature de nos régions, le tout dans un esprit participatif et curieux de l’assistance. Merci à eux !

Merci à M. Sébastien ORAND, responsable de l’animation seniors pour sa confiance et son accueil.

[ Pour plus de renseignements sur la structure de l’espace Senior et du Conseil Communal des Aînés Centre Communal d'Action Sociale de la Ville d'Issy-les-Moulineaux : 01 41 23 86 35 / www.cca-issy.com / www.oipa-issy.org ]

Publié dans En public, Technique | Laisser un commentaire

Bouscarle de Croatie

Parc National de Krka - Croatie

Pour continuer la série de Bouscarle de Cetti (Cettia cetti), voici un individu enregistré près des chutes de Skradin (Skradinski buk) dans le Parc National de Krka en Croatie.

Philippe

Publié dans Les solistes, Paysages sonores | Marqué avec , , , , | 2 commentaires