Timides prémices du printemps

La nature s’impatiente à s’épanouir. Même situation que l’an passé en Brenne où sur un autre étang que celui où nous avions enregistré le butor, un autre mâle s’échauffait poussivement…

Ce contenu a été publié dans Paysages sonores. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.