Emploi d’un système double parabole – exemples

Voici quelques illustrations de cet article où j’explique en quoi ce dispositif m’a maint fois donné satisfaction :
- pour approcher à distance des espèces sensibles tels les rapaces [ici, un faucon pèlerin (Falco peregrinus) capté du pied de la falaise],
- donner du relief à une cacophonie générale [ici, des pinsons du Nord (Fringilla montifringilla) en dortoir en comparaison () de la même ambiance donnée par un couple d'omnidirectionnels],
- ou encore, replacer un sujet dans son biotope [ici, une lusciniole à moustaches (Acrocephalus melanopogon) en Camargue]

Et, d’ailleurs, que pensiez-vous de ces enregistrements que vous avez peut-être déjà eu l’occasion d’entendre sans savoir qu’ils étaient réalisés par ce procédé atypique ? :

- la plage n° 7 intitulée “Myriades” du CD n° 4 (ici), qui comporte la même séquence que le dortoir ci-dessus,

- la plage n° 6 intitulée “Chevêchette d’Europe” du CD n° 8 (ici),

- l’article du blog intitulé “La saison des rouges-gorges” (ici),

- ou encore celui nommé “Mars et ça repart” (ici).

Cette entrée a été publiée dans Les solistes, Technique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>