Aquaphonie 2

  Une petite mare de la plaine du Forez, un bel après-midi de septembre.

Aquaphonie Quoi de plus silencieux que l’eau qui dort ? Et pourtant, que de vie sous la surface : Des in­sectes qui communiquent, des plantes qui respirent ! En quelques heures, nous collectons quantité d’émissions sonores. Chacune mériterait d’être étudiée. Nous avons décidé d’en présenter une sélection par un raccourci dans le temps, ainsi que (de quelques mètres) dans l’espace. En cela seulement nous avons trahi la nature ; par ailleurs, aucun son enregistré n’a été modifié. Un choix était nécessaire. Certaines émissions étalent leurs variations sur plusieurs minutes ; nous avons dû en abréger la durée. Le but premier de cette séquence n’est pas de construire une “pièce musicale”, mais de donner une idée de la surprenante densité de vie dans cette mare, vie que, de l’extérieur, nous ne soupçonnons pas.

 

Odile et André BOUCHER

Ce contenu a été publié dans N° 13. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.