Les loriots et le faucon

   Le bruit du petit cours d'eau ne peut couvrir totalement le chant de ces deux Loriots (Oriolus oriolus) dont on a l'impression qu'ils se répondent. Un Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) dérangé par notre présence, pousse son cri avant de prendre son envol.
Il est assez difficile lorsque l'on enregistre le bruit d’une rivière, de parvenir à discerner suffisamment les chants des oiseaux aux alentours. Par un jour de juillet 2005, j'ai eu la chance d'entendre distinctement ces trois « acteurs », malgré le clapotis de l'eau, très présent.
Notez la réverbération naturelle accompagnant le Loriot qui se trouve à l'arrière plan.
Cet enregistrement a été effectué au Nagra IV S, comme tous ceux que j'ai déjà proposés à la revue. Je mentionne ceci car je dois être le seul « irréductible » à enregistrer en analogique. J'attache aussi beaucoup d'importance au choix des préampli-micro. Dans la mesure de mes possibilités, j'opte pour des Girardin incorporés dans une petite mixette et non pour ceux du Nagra que je trouve un peu « limite » notamment au niveau du gain. Quant à la technologie numérique, je la cantonne au traitement du son.

       Philippe PEREZ

Ce contenu a été publié dans N° 4. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.