« Shetland Island » grand large

 

   Situées au large de l’Ecosse, les îles Shetland sont constamment battues par le vent.

  La mer souvent forte vient frapper les rochers et les averses sont régulières. Autant dire que toutes ces conditions ne favorisent pas le travail du preneur de son qui, sous une bâche entre deux éclaircies – ou plutôt deux averses – attend le passage de la fameuse loutre…
Mais les Shetlands sont aussi un sanctuaire pour la faune marine.
Un jour d’août, par mer calme, le « pirate des mers » (le Grand Labbe) longe la côte paisiblement, provocant à chaque fois la panique : un Chevalier gambette est effrayé, un petit groupe de Tournepierres s’envole, une Sterne arctique alarme, tandis qu’un Fou de Bassan plonge un peu plus loin et, pour finir, un petit rorqual vient s’oxygéner à quelques mètres de là…
Entre deux falaises, on trouve parfois une petite plage. Le ruisseau qui arrive d’un loch situé un peu plus haut et qui traverse l’épaisse couche de tourbe, colore la mer en rouge. Un couple de Grand Corbeau niche sur ce secteur.
En mai, alors que la nuit ne tombe jamais vraiment, dans une crique, des Pétrels fulmars et des Guillemots à miroir se reposent sur leurs nids : il est 23 heures.
C’est dans ce genre de crique que la mer à marée basse dévoile des failles ouvrant la porte d’une grotte…
À propos de la loutre, je préfère ne rien vous en dire et vous invite à vous rendre sur place armés d’un peu de patience et surtout d’un bon équipement contre la pluie ainsi que d’un bon insecticide en été.

       Boris JOLLIVET (contact : nature.sonore@wanadoo.fr)

Ce contenu a été publié dans N° 4. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.