La grive qui voulait braver le grondement du tonnerre

   Extrait du chant de la grive musicienne qui voulait braver le grondement du tonnerre pour mieux ravir l'ouïe du preneur de son Par un bel après-midi d'été, un orage éclatait, comme souvent en Périgord. La grive musicienne, imperturbable, continuait son chant débuté bien avant l'apparition des premières gouttes de pluie. Celui-ci ne cessera que lorsque l'oiseau, du haut du peuplier sur lequel il était perché, constatera que la puissance du tonnerre couvrait entièrement sa mélodie.
           Philippe PEREZ

Ce contenu a été publié dans N° 2. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.