Morvan automnal


Terre de légendes, les Celtes ne s’y sont pas trompés en nommant ce pays « montagne noire », Morvan.

Paysage vallonné couvert à 50% de forêts de résineux, hêtres et chênes, le parc naturel du Morvan offre pourtant une physionomie variée, faite de vallées aux rivières agitées, de lacs de retenue, de tourbières et de bocages. S’y promener revient à croiser des chevreuils dégustant l’herbe des pâturages au couchant ; des renards fouinant dans la chaleur d’un après-midi ensoleillé ; un écureuil en sous-bois narguant une pie qui vise la même pitance ; un cochon rondouillard, égaré dans les hautes herbes du lac de Chaumeçon ! Mais c’est aussi le vol et le chant de nombreux oiseaux dans cette région de transit pour leur migration (geais, grives, buses…), Une flore variée qui commence à s’endormir pour l’hiver (reine des prés, centaurée, angélique…) ou s’éveille à l’automne (vesse de loup perlée, fausse oronge…).

Dans les derniers rayons de soleil, les sentiers de bocage liserés de haies touffues, laissent entendre le dernier chant varié de sauterelles et de grillons qui, bientôt, s’endormiront à leur tour avec les premières froidures (grandes sauterelles vertes, criquet mélodieux, grillon des bois etc.).

Fatima DE CASTRO / 10 octobre 2015

Cette entrée a été publiée dans Insectes, Paysages sonores, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>