Chevêche d’éternité

 

Louxor (Egypte), 7 mars 2010, 17h 

Soleil couchant sur le temple de Millions d’années qui repose sur les rives du Nil, au bord du désert. Veillant assis depuis 3000 ans sur son œuvre, Ramsès II sourit à l’horizon orangé, immuable et serein. Le grand guerrier de l’Antiquité laisse aujourd’hui passer le touriste qui serpente entre les colonnes, les amas de tambours, les statues majestueuses. Le fond de soirée est loin d’être calme. Au brouhaha des bavardages s’ajoute un méli-mélo d’explications dans toutes les langues, par des guides qui dressent ici un parapluie bariolé, là un bâton cabalistique, chacun retrouvant ses petits. 

Les derniers rayons solaires réveillent la mosquée d’Abou el-Haggag construite sur les ruines du temple de Louxor. Les hauts parleurs crachent au-dessus de nos têtes l’appel à la prière du soir, étrange cérémonie qui maintient en vie la réalité religieuse du site. Seuls les dieux ont changé. 

Alors que notre guide tente de se faire entendre dans la grande salle hypostyle d’Aménophis III, un cri attire notre attention. Perchée à une hauteur faramineuse, dans un trou au sommet d’une énorme colonne de granit, une chouette chevêche répond soigneusement à chaque appel lancé par la mosquée. Prie-t-elle en chœur ou sermonne-t-elle le muezzin de l’avoir réveillée trop tôt ? Progressivement, la petite boule de plumes qui dépasse de l’énorme fût attire l’attention des touristes. L’une après l’autre, les têtes se lèvent, incrédules et amusées, et pendant quelques minutes, ce petit volatile que personne n’aurait sans doute remarqué ailleurs, supplante à lui seul Aménophis III, Toutankhamon et Ramsès II. Comme quoi, un chant d’oiseau, aussi petit soit-il, peut être aussi impressionnant que les plus grandes réalisations humaines ! 

Photo : Fatima DE CASTRO © ; enregistrement : Pascal DHUICQ (P)

Ce contenu a été publié dans En public, Les inclassables, Les solistes, Paysages sonores, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Chevêche d’éternité

  1. naturo dit :

    superbe, bravo, j’adore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.