Madame Fouine…

  Peintre animalier de renom, Jean CHEVALLIER a passé des années à observer la faune sauvage, notamment en milieu urbain où il rencontre encore fréquemment ses sujets à poils.
Il nous offre ici un extrait d'une de ses innombrables rencontres avec ce mustélidé si insoupçonné et pourtant si proche des citadins : la fouine (Martes foina). Le plus souvent traqués et piégés, ces mustélidés, souvent désignés sous le terme de « puants » sont encore considérés comme nuisibles au motif qu’ils dévoreraient les œufs, notamment. Ils sont au contraire fort utiles aux citadins qu’ils débarrassent des rats. Celle-ci, tout affairée à …fouiner, se trouva fort surprise, « nez-à-truffe », en surgissant de son buisson…

Ce contenu a été publié dans N° 11. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.