Des passereaux à ma fenêtre

  Tous les matins de bonne heure, à la fenêtre de ma chambre, l'occasion inespérée : se transformer en ornithologue à domicile. La veille au soir, j'avais installé les microphones pour m'épargner l'effort de me lever. L'enregistreur DAT et le casque étaient à côté de l'oreiller. Écouter et enregistrer l'oiseau depuis son lit…

Tout d'abord, un Rouge-queue noir (Phoenicurus ochruros), à six heures du matin. Remplacé trente minutes plus tard par un Verdier (Carduelis chloris). Une expédition naturaliste bien confortable…

À Tours, au printemps 2005.

Yannick DAUBY

Ce contenu a été publié dans N° 11. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.