Rougegorge

   29 mai 1999 en Baie de Somme – Marquenterre.

Rougegorge - Erythacus rubecula  Notre oiseau du trimestre sera à nouveau un Turdidé, grande famille de passereaux souvent colorés et généralement bons chanteurs. Le Rougegorge (Erythacus rubecula) est présent dans divers habitats boisés : parcs, taillis, jardins,… et jusqu’en montagne, ce qui lui a valu son nom de Rougegorge familier. Son chant perlé, où aucune strophe ne ressemble à une autre, est constitué de courtes phrases (3 à 4 secondes) variées et espacées. C’est une mélodie délicate, difficile à définir, aux motifs riches et fluides et composés de sons aigus et traînants.

Matériel utilisé : Nagra 4SJ – K6+ME64 – Parabole de 60 cm.

       Philippe VUILLAUME

 

  

1 – Cliquetis du soir, sorte d’inquiétude à la nuit tombante
2 – Même émission d’un autre individu
3 – Un appel fin d’inquiétude plus poussé s’ajoute au cri d’intrigue
4 – Ce cri fin est une véritable alarme à destination des autres passereaux
5 – Ce dernier cri peut être entendu en période de nidification.

       Fernand Deroussen
 

Ce contenu a été publié dans N° 6. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.