Stridulations et ronronnements

    Mois de mai en Brenne

La stridulation d'une Courtilière (Gryllotalpa gryllotalpa) rappelle assez le ronronnement d'un Engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus) – les rythmes sont voisins, la sonorité de la Courtilière est à peine plus élevée – si bien qu'à l'occasion d'une écoute lointaine, les deux peuvent être un moment confondus.
04h50: quelques Grillons champêtres, un Engoulevent d'Europe au loin, un Renard roux se promène. Du double orifice de son terrier, une Courtilière (33" à 1'36") couvre le ronronnement de l'Engoulevent. Le Coucou s'éveille. Un Engoulevent crie et ronronne plus près, vers la gauche. La Courtilière hésite et reprend quelques stridulations (2'48" à 3'00"). Un Engoulevent se pose et chante tout près, claque des ailes, lance ses cris aigus caractéristiques et part se coucher : sa nuit de chasse est terminée. Loin en arrière plan, un Râle d'eau répète ses « douc-douc » rythmés.


MATÉRIEL UTILISÉ:
Engoulevent: Paire de B&K 4006 + pré ampli EAA PSP2 + DAT SONY TCD-D8 Courtilière: Schoeps M+S CCM4/CCM8 + pré ampli EAA PSP2 + DAT SONY TCD-D8

Odile et André BOUCHER

Ce contenu a été publié dans N° 1. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.