Le galop du Grand Corbeau

 

   Parmi le répertoire de sons très variés et surprenants du Grand Corbeau, le moindre n'est pas cet étonnant gargouillis qui n'est audible qu'à moins de quelques dizaines de mètres de l'oiseau. Il est très rarement cité dans la littérature (Géroudet*) ou présenté dans les CD. Pour ma part je suis pourtant habitué à l'entendre dans les forêts finlandaises. Serait-ce une particularité locale ? Éxisterait-il d'autres enregistrements ?

* Géroudet parle d'un "babil indescriptible de sons inarticulés, plutôt doux et gargouillants, débités avec le bec pointé vers le ciel" – Les Passereaux – Tome 1 – Delachaux et Niestlé.

Jean-Louis SICAUD

Ce contenu a été publié dans N° 1. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.