Rassemblement de l’association Sonatura en Camargue

Chaque année, les membres et auteurs de l’association Sonatura se retrouvent en un lieu de France privilégié par ses richesses naturelles. Après le Haut-Verdon, les Corbières, le Diois, le Trégor, ce fut en décembre 2008 au tour de la Camargue d’accueillir pendant une petite semaine ces preneurs de sons de tout poil.  

Sympathique rendez-vous de passionnés de nature et de technique à explorer les sentiers boueux de Camargue, approcher les étangs et inspecter les roselières à l’écoute du piétinement rare du sanglier, du tintement flûté des sarcelles d’hiver, de la plainte émouvante du ragondin, des appels claironnants des talèves sultanes ou du cri rèche de la fauvette mélanocéphale, mais aussi du mugissement inquiétant du Mistral le long des digues de Faraman… Les échanges sur les techniques d’approche ou de prise de son ont été riches. Les repas festifs et conviviaux. Quand au cadre, ce fut, avec l’aide d’une météo clémente, un vrai plaisir et de belles émotions toujours renouvelées au contact de la Nature…  

Rétrospective sonore :

 1 – À l’observatoire « des foulques », près des Salins de Badon, les sarcelles d’hiver animent l’étang de leur doux échanges flûtés, tandis que bouscarles de Cetti, pouillots véloces et taureaux camargais se font entendre en toile de fond. / Enregistrement Jean-Louis Sicaud  

2 – Dos aux martelières de l’étang du Vaisseau, le long de la lagune, le mistral souffle obstinément et agite les touffes d’oyats. / Enregistrement Pascal Dhuicq 

3 – Un bruant des roseaux répond aux cris incisifs et brefs du râle d’eau qui traîne dans le fond d’une roubine, sorte de rigole de drainage qui quadrille le marais camargais et permet la mise en eau des rizières. / Enregistrement Pascal Dhuicq

Cette entrée a été publiée dans Les inclassables, Paysages sonores. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Rassemblement de l’association Sonatura en Camargue

  1. les BOA dit :

    Nous y étions. bravo Jean-Louis. Nous retrouvons l’ambiance vécue, avec un remarquable réalisme; Le vent est tout à fait crédible, la stéréo et belle. Il y a exactement l’illusion de se retrouver sur place.

  2. Antoine dit :

    Sonatura m’a fait découvrir les charmes des sonorités éoliennes, encore une bien belle captation Pascal !
    Amicalement, Antoine.

  3. matthieu Bouton dit :

    Quelle belle illustration sonore de la Camargue! Dites moi je me demandais si il existait des enregistrements sonores, cris, musiques, des bactéries et nanobactéries vivant dans l’eau, l’air ou le sol de ces milieux naturels! Si oui sur quels sites pourrais-je les écouter?

  4. Pascaloup dit :

    Eux, c’est une blague ?
    Peut-être que le CNRS s’amuse à ça ?
    Ils ont déjà enregistré le bruit de la photosynthèse des plantes qui poussent !
    Sinon, dans le CD Sonatura, on trouve plusieurs séquences d’insectes aquatiques enregistrés avec hydrophones dans des mares ou des flaques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>