Tambours, xylophones et autres percussions

Dans la ripisylveEn cette fin mars humide et froide, les pics sont encore à la fête ! Je mène mes investigations dans les ripisylves que je sais fréquentées par le Pic épeichette (Dendrocopus minor). Les grands fûts et étroites « chandelles » résonnent des tambourinements des épeiches (Dendrocopus major) et des éclats de rire du Pivert (Picus viridis). Se joint enfin à ce jeu de percussions, celles d’ un épeichette vigoureux que je vise de ma parabole sur pied. Tandis que j’enregistre, un Pic noir femelle (Driocopus martius) vient se poser sur le tronc sec et semble reprendre un travail de forage dont j’avais manqué le début. Ses coups de boutoir se joignent à ces coups de tambours qui se répondent ici et là. [réflecteur Telinga + montage maison + micro stereo MS Pearl MSH-10 MS + NAGRA ARES BB / pente de filtrage sous 200 Hz]

Cette entrée a été publiée dans Paysages sonores, Technique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Tambours, xylophones et autres percussions

  1. Philippe dit :

    Waouh !
    Je suis impressionné par la netteté de l’image stéréo.
    Je te tire mon chapeau Pascaloup.

    Philippe

  2. Pascaloup dit :

    Merci ! …A vrai dire, comme je l’explique dans mon petit article d’accompagnement (article réservé accessible en cliquant sur “maison” dans le corps du texte de l’article ci-dessus), ce montage rend une stereo flatteuse mais en partie inversée. J’ai refait depuis des enregistrements sur 4 pistes avec deux omnis espacés d’1m qui eux, donnent le vrai rendu stereo. On comparant les deux prises, on entend que des oiseaux de droite passent au centre tandis que d’autres restent à leur place ! …Un peu comme dans des éléctions présidentielles ! ;o)
    Heureusement, le mixage des deux prises donne une “stéréo” renforcée correcte et très convainquante.

  3. JD Lopez dit :

    Beautiful recording! The hammer of the woodpecker is almost mesmeric, I can imagine listening to it in the forest for hours. Nice work.

  4. david dit :

    Bonjour,
    Bravo, il y a une “matière” magnifique dans ces impacts,
    c’est vraiment étonnant, comme si on pouvait imaginer le tronc juste avec l’impact du bec sur le bois.
    sur l’ensemble de votre site, je trouve trés “juste” la manière dont vous vous positionner pour ces prises de son, on est au coeur de l’action mais on vous sent respectueux des “territoire”, des distances, bravo vraiment.

    je suis surpris de voir le Pearl MSH-10 en bas de page, je pensais que ce micro craignait les changement de température et d’humidité, vous vous en servez souvent dehors ?

    bien à vous
    david

  5. DHUICQ dit :

    Merci pour votre appréciation, David ! Oui, j’utilise encore le PEARL qui a plein de qualités quoique de souffle plus audible que les SENNHEISER ou AKG ULS. Dans la parabole, ce défaut ne s’entend plus et sa courbe de réponse est convenable. Il est au contraire de ce que vous avez semblé savoir très résistant à l’humidité et est vendu avec ce mérite comme argument de vente.
    Et il est costaud…
    Je l’utilise donc pour la prise de sons nature à volonté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>