Le souffle de la tortue

Enregistrement réalisé sur la plage des Hattes, Awala-Yalimapo, Guyane mai 2008

Ce matin de la fin du mois de mai, quelques luth se sont fait avoir par la marée basse alors qu’elles s’étaient aventurées de nuit sur la plage pour pondre. Elles restent prisonnières d’épais bancs de boue… engluées dans le limon des lagunes de front de mer, elles tentent laborieusement de rejoindre la mer. L’une d’entre elles a presque parvenu à se hisser ses 600 kilos sur le sable pour ensuite regagner l’océan.

Tortue luth

J’ai installé mon modeste matériel d’enregistrement (Edirol R9 et un Sennheiser K6) à 30 centimètres de l’animal… En arrière plan, les cris stridents et dynamiques des joyeuses Sternes argentées (Sternula superciliaris) semblent bien légers et insouciants comparés aux efforts de ce géant des océans…
En Guyane, l’estuaire du Maroni marque la frontière entre ce département Français d’Outre Mer et le Suriname. En rive droite, le village d’Awala-Yalimapo est installé le long de la plage ; il est habité par les amérindiens de la communauté kalin’a, mais les plages de l’embouchure sont aussi le plus important site de ponte des tortues luth.
Avec ses 2 mètres de long, c’est le plus grand reptile au monde, mais aussi le plus menacé: la tortue luth est classée en danger critique d’extinction par l’UICN. Malheureusement, la France est une éternelle retardataire en matière de conservation de la nature, et chaque jour des meutes de chiens errants déterrent des nids, les bateaux de pêche illégaux capture des tortues dans leurs filets, des braconniers prélèvent des œufs sur la plage… cette destruction à petit feu de ce joyau de la biodiversité se fait sous nos yeux, dans une commune française, en pleine Réserve Naturelle, également classée site RAMSAR, une destruction favorisée par le laxisme des collectivités et des structures de conservation qui semblent dépassées par les évènements.
Tortue luth
Cet extrait présente une autre vision de cet archaïsme marin, qui risque malheureusement d’appartenir un jour au passé …
Alexandre RENAUDIER

À propos de Philippe

Curieux de nature !
Cette entrée a été publiée dans Paysages sonores. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Le souffle de la tortue

  1. Yannick dit :

    En ce qui concerne cet enregistrement : Superbe !!! Impressionnant !!!

    Pour ce qui est de la situation de cet animal : Consternant. Je ne pensais pas qu’à la Guyane on en était à ce stade. Sachant que la Guyane se trouve dans la communauté européenne, n’y a-t-il pas de programmes de conservations internationaux qui pourraient agir d’une manière ou d’une autre ?

    Pour ma part, depuis quelques temps j’avais l’intention d’aller enregistrer les Tortues Vertes (Chelonia mydas) qui viennent se reproduire sur certaines îles de Peng-Hu et documenter les activités de conservations qui sont menées sur place…

  2. Fabienne dit :

    Impressionant et beau !
    Terrible témoignage et tellement nécessaire…
    Merci pour cela.

  3. Fabienne dit :

    Impressionant et beau !
    Terrible témoignage et tellement nécessaire…
    Merci pour cela.

  4. georges dit :

    le souffle c’est la vie!ce document sonore peut être le point de départ d’une composition pour attirer l’attention sur la sauvegarde des tortues luth, ici à petite échelle au bord du lac du Bourget la réintroduction de la cistude a été réussie.

  5. Pascaloup dit :

    Bonjour à tous.

    Sonatura a déjà eu l’occasion et l’honneur de présenter pareille séquence dans son numéro de lancement “0″. Il s’agîssait également d’une prise de son réalisée sur la plage de Yalimapo au moment de la ponte, mais de nuit si mes souvenirs sont bons.
    Cette prise de son avait été réalisée il ya quelques années par Paul MERINO. Elle est audible sur le site Internet de Sonatura !

    A l’époque, Paul MERINO participait à un chantier bénévole du WWF (World Wildlife Found – fonds mondial pour la nature) visant à sauver ces animaux des déprédations, preuve que la situation préoccupante de cette espèce n’est pas laissée à son triste sort. Ce chantier annuel n’a heureusement semble-t-il pas cessé :

    http://www.wwf.fr/s_informer/nos_missions/outre_mer/biodiversite_tortues_marines

    En tout cas, merci à Georges pour cette séquence “émotion”…

    Pascal DHUICQ, président de Sonatura

  6. Oh que c’est bon de les entendre, ces tortues !
    Entendre ce souffle stimule tous mes autres sens et me renvoie 20 ans en arrière, quand j’arpentais les plages d’Awala Ya:lima:po pour passer des bagues à ces tortues pour le compte du WWF…Je revois le plancton rendant luminescents nos pas dans le sable humide, je sens à nouveau cette odeur inimitable d’algues flottant dans l’air autour du cuir de leurs carapaces, je ressens encore la morsure des moustiques nous dévorant sur place…et plus que tout, je revis l’émotion incroyable que je ressentais en ayant l’impression d’être au bout du monde face à des survivantes du Crétacé…instant magique où tous les sens stimulés rendent la scène plus réelle que jamais alors que la raison nous répète que l’évènement est improbable et deviendra de plus en plus rare. Un des GRANDS bonheurs de ma vie !
    Merci de me le faire revivre à distance !

Répondre à Pascaloup Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>