Le dialecte sarde de la Bouscarle de Cetti ?

Milieu de la Bouscarle
Photo Philippe Vuillaume

Agréable surprise lors d’une randonnée en Sardaigne, lorsqu’une Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) fait retentir son chant.
Celui-ci est sensiblement différent de ce que j’ai l’habitude d’entendre “sur le continent”.
Vous pouvez le comparer à celui publié dans le n°12 de Sonatura.

Un autre individu répond parfois mais son chant est moins “travaillé”.
Alors dialecte très localisé ou variation individuelle partagée par quelques individus ?
Philippe

P-DHUICQ

À propos de Philippe

Curieux de nature !
Cette entrée a été publiée dans Bioacoustique, Les solistes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Le dialecte sarde de la Bouscarle de Cetti ?

  1. Pascaloup dit :

    Ouah ! En direct live ?
    Malheureusement, je ne parviens pas à écouter… le streaming ne fonctionne pas.

  2. Pascaloup dit :

    Youpi ! Cette fois, ça marche !
    Bizarre en effet ce trille à l’intérieur de la phrase habituelle…

  3. georges dit :

    étonant elle ajoute un trille!

  4. Philippe dit :

    J’ai légèrement modifié mon article (posté à la va-vite à l’occasion d’un accès internet).
    Nous avons entendu 2 individus se répondant avec ce type de chant (dont un plus “travaillé”) près d’une source au cœur de la Sardaigne, mais revenus vers la cote les chants étaient redevenus “classiques”. D’où ma question : “dialecte très localisé ou variation individuelle partagée par quelques individus” ?

  5. Merand dit :

    Bonjour, j’ai contacté un ami sarde ornitho qui m’a répondu ceci :

    “Je sais pas si tu connais http://www.xeno-canto.org/ , mais dans la
    page relatif à Cettia cetti (http://www.xeno-canto.org/europe/browse.
    php?query=Cettia+cetti) tu peux constater que ce “trille” des oiseaux sardes c’est pas une exception, mais au contraire c’est commun dans beaucoup de populations européennes.
    En plus, nous ne devons pas oublier que Cettia cetti a été décrite
    par la Sardaigne (Temminck, 1820) en honneur du naturaliste italien
    Francesco Cetti :)”

  6. Gerard Olivier dit :

    Bonjour.
    Quand j’avais des cheveux, dans les années 80, il y a eu une Bouscarle en Cote d’Or. Elle était bien au nord de son aire de répartition. Elle a disparu lors d’un hiver rigoureux et depuis, aucune observation n’a été faite de l’espèce.
    J’avais eu beaucoup de mal à enregistrer deux secondes de son chant.
    A l’époque, avec un Nagra III, on ne pouvait pas trop laisser tourner la bande et la Bouscarle qui se déplaçait sans arrêt était très difficile à localiser.
    Par contre, la puissance de son chant m’avait étonné.
    Pour la trille, je ne l’avais jamais entendue pas plus que lors des quelques observations faites en Camargue ou sur l’ile d’Oléron.
    Gérard OLIVIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>