L’Effraie des clochers

 Effraie

Surprise en ce mois de juin : une chouette effraie a élu domicile dans le clocher de mon village, à la périphérie de la conurbation parisienne. Comme il se doit et fidèle à sa réputation, elle fréquente le cimetière et inquiète les passants de son long chuitement …effrayant… qu’elle lance aussi en vol. On l’entend de loin et on l’aperçoit parfois, silhouette fantômatique au teint blafard. Plus qu’un ombre sombre, la “dame blanche” apparaît comme un apparition fugace, presque “phosphorescente” à la lueur des réverbères…

Soudain, elle apparaît au coin du clocher, se glisse sous les abat-sons, hante la charpente avant de se poster à l’oeil-de-boeuf où, inlassablement, elle répètera son appel lugubre et lanscinant aux vivants endormis… Un appel, puis deux, et encore et encore, sans discontinuer, un quart d’heure durant, au point que de l’enregistrement “mis en boîte” ce soir là, je ne vous présente ici qu’un extrait tronqué de nombreuses phrases de cet appel entêtant.

Cette entrée a été publiée dans Les solistes, Paysages sonores. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à L’Effraie des clochers

  1. Gerard OLIVIER dit :

    Salut Pascal,
    beau coup de micro, et de crayon. Bravo pour ton enregistrement.
    Gérard

  2. Pascaloup dit :

    Merci !
    Je précise ici que le dessin que j’avais réalisé quand j’avais 17 ans, est une copie d’une photo noir et blanc du grand naturaliste Hans Zollinger, pionnier de la photo animalière dans les années trente. Elle est tirée de son ouvrage “Aux aguêts” aux éditions Payot-Lausanne. Certains y trouveront donc un petit défaut de cadrage que j’aurais certes pu corriger… Mais à l’époque (pas dans les années trente – je n’ai pas cet âge là !) j’étais tellement émerveillé par les conditions dans lesquelles il obtenait de tels résultats et par son récit, que cela ne m’éffleurait pas.

    Quant à la prise de son, elle est faite à proximité d’un transfo, presque en pleine ville, depuis l’autre côté du jardin du presbytère et à la parabole (système Offset décrit précédemment), mais celle-ci était pointée sur l’oeil-de boeuf, ce qui explique que le niveau soit faible avant qu’elle n’aparaisse ainsi dans l’axe de visée…

  3. martine brochard dit :

    J’en ai 5 qui chassent depuis mon toit, elles nichent dans le clocher : c’est très très bruyant, nuits blanches assurées l’été………

  4. Pascaloup dit :

    Oui ; c’est vrai ; c’est un peu lanscinant quand même !
    Pas un virtuose !

  5. BONJOUR
    JE SUIS PRESIDENTE DE L’ASSOCAIATION LIBELLUL’EXPRESS ET JE PREPARE LA PROCHAINE EDITION DE NOTRE FESTIVAL VOIR NOTRE SITE “LIBELLULEXPRESS.FR “COMMENT ENTRER EN CONTACT AVEC QUELQU4UN DE LA REGION CHAMPAGNE ARDENNE pour une intervention les 16/17/18 juin 2011 merci pour votre aide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>