Chauves-souris en stéréo…

Vous avez sans doute déjà entendu une transcription audible des cris ultrasoniques que les chauves-souris émettent pour se repérer ou localiser leurs proies.
Plusieurs techniques existent pour ce faire.
Ici c’est le mode dit hétérodyne qui a été choisi car il respecte le rythme d’émissions des cris en offrant une sonorité somme toute assez agréable. Afin de préserver celle ci, le son a été laissé brut, tel qu’on peut l’entendre sur le terrain.
Rappelons toutefois que ce n’est qu’une interprétation de ce que nos oreilles ne peuvent entendre !
Sur une idée et avec les conseils de Yannick (merci à lui !), quelques cris ont été collectés en stéréo, ce qui apporte évidemment un vrai plus en terme d’espace sonore…
matos
Question technique rien d’extraordinaire, deux détecteurs d’ultrasons (Pettersson D 230 et D 240X) sont réglés sur la fréquence d’émission moyenne des espèces présentes (ex : 45 000 Hz pour la pipistrelle commune) et sont reliés aux entrées d’un enregistreur Zoom H4 grâce à deux câbles « bricolés ». Les détecteurs sont indifféremment disposés en XY ou en ORTF large et orientés selon le terrain verticalement, horizontalement ou en position intermédiaire. Mais la nuit tombe, il est temps de tendre l’oreille et de se préparer à écouter « l’inaudible » …

Couchant

On entend d’abord quelques pipistrelles qui passent et repassent le long d’un chemin de campagne.
Les brusques et courtes accélérations de rythme des cris, appelés « buzz », correspondent à des approches de proies, en principe suivies de capture !
Un petit canal nous permet ensuite d’assister à la chasse des murins de Daubenton, ils survolent l’eau à quelques dizaines de cm. Vous noterez le caractère « sec » des sons en comparaison de l’aspect « humide » de ceux des pipistrelles.
Enfin, noctules et sérotines nous donnent un petit concert en bordure d’étang.

Antoine, dép. 62, printemps-été 2008.

Cette entrée a été publiée dans Les inclassables. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Chauves-souris en stéréo…

  1. Yannick dit :

    Bravo Antoine, c’est encore mieux que ce que j’avais espéré…

  2. Yannick dit :

    Adapation anglaise de cet article et autres idées/projets sur Kalerne.net, rubrique Phonography/Chiroptera.

  3. promeneur écoutant dit :

    Je suis d’accord, le résultat est vraiment très intéressant. La stéréo apporte beaucoup. Merci Antoine de partager cette expérience :-) !
    Amitiés
    Marc

  4. Pascaloup dit :

    Incroyable cette rythmique dans le concert final !
    On dirait un groupe de percu au synthé !
    Inouï !
    Et cettte mise en espace grâce à la stereo ; c’est une vraie réussite.

  5. Momotte dit :

    c’est impressionnant !! merci de nous faire découvrir celà ! :)

  6. Adel dit :

    Très ingénieux! le résultat est magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>