Devinette d’octobre 2012

Cliquer ici pour écouter le son mystère.  …Vous avez une idée ? Enregistrez votre commentaire ci-dessous… Ou donnez votre langue au chat !

Cette entrée a été publiée dans A identifier, Les inclassables. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Devinette d’octobre 2012

  1. Philippe dit :

    L’arrière plan m’incite à penser que cela se passe en intérieur (une grange, …). Aller, je me lance ….
    Un hérisson qui rêve, bien à l’abri sous un tas de bûches ?

    Philippe

  2. Pascaloup dit :

    T’es pas loin !
    En plus, t’as déjà bien joué sur l’arrière-plan : c’est presque une grange : c’est une étable en fait…
    C’est donc un premier indice.
    Évidemment, je donne évidemment pas la réponse tout de suite ; faut quand même que d’autres se creusent les méninges !
    Vous donnez votre langue au hérisson ?

  3. Pascaloup dit :

    Ouff ! Tu chauffe ! Tu brûles même ! …Mais c’est pas ça !
    Deuxième indice : c’est effectivement un mustélidé !
    Alors ?

  4. Pascaloup dit :

    Encore raté !
    Mais là, vous brûlez ; que dis-je, vous bouillez !

  5. Marc dit :

    La liste des mustélidés en France n’est pas très longue… Pas la fouine, pas la belette… humm… Je ne vois pas trop l’hermine s’aventurer dans une étable… ni la marte (quoi que…). Serait-ce un putois domestiqué ? (furet)

  6. Pascaloup dit :

    Argh ! Tu viens de te brûler mais il me faut préciser un nouvel indice : c’est une vieille étable d’alpage… Au prochain coup, si vous ne trouvez pas définitivement, je vous donne la réponse …qui est juste au-dessus ! … Mais laquelle ??

  7. Marc dit :

    Et moi je dis la martre, comme ça il y en a un de nous deux forcément qui a la bonne réponse ! ;-)

  8. Marc dit :

    En sachant que la marte, dans les alpages… ça me semble bien peu probable !

  9. Pascaloup dit :

    Ouf ! Quand même ! Une hermine, oui !
    Et détrompez-vous sur ce qui a été dit plus haut : en montagne, l’hermine est commune jusqu’à près de 3000 m d’altitude et elle fréquente les vieux chalets d’alpage. J’ai ai observées la nuit à la jumelle amplificatrice de lumière ; elles recherchaient les campagnols des neiges qui traînent dans les ruines ou les vieux chalets. Pour l’ambiance, allez zieuter la peinture de Robert Hainard sur ce campagnol ! Quant à cette hermine-ci, c’était en pleine journée ensoleillée ! C’est un pietre enregistrement que j’ai cru ne jamais pouvoir réaliser tandis que toute une petite famille d’hermines et moi nous tournions autours les uns les autres ! Elles avaient attiré mon oreille et j’ai mis du temps à comprendre de quoi il s’agissait. Elles m’ont ainsi nargué en poussant toutes sortes de cris ici et en disparaissant là… Systématiquement quand je pouvais enfin tomber sur l’une d’entre elles. Après presque une demi-heure à jouer à cache-cache, je me suis trouvé dans l’ancienne étable à attendre et ai imité le campagnol des neiges (euh, enfin, un rongeur quelconque, je ne saurais garantir l’imitation !). Elle est venue jusqu’à mes côtés par curiosité dans le plus grand silence… Elle était donc déjà un peu loin quand elle daigna pousser un dernier petit cri si mignon l’air de dire : “Hum ? Mouais… Bye bye !” Ce jour là, si je ne m’y étais pas pris comme un manche, j’aurais peut-être pu faire un beau recueil de cris de toute une famille car elles ne cessaient de donner de la voix ! J’ai aussi pu capter leurs petits gloussements sourds lorsqu’elles sont venues boire à l’abreuvoir qui gouttait au sol. Sacrées petites bêtes espiègles !

  10. Pascaloup dit :

    Cette première devinette me donne l’occasion de faire appel à votre participation et à vos sonothèques personnelles : si vous avez vous aussi envie de nous soumettre des sons “mystère”, n’hésitez pas ! Cette rubrique était habituelle dans l’édition de notre CD périodique SONATURA mais même si nous n’avons pas renoncé à rééditer un prochain numéro où un nouveau son mystère pourrait figurer, les séquences de ce genre ne manquent pas dans nos archives surtout quand on se dit qu’un son à peine mystérieux pour l’un de nous le sera pour un(e) autre ! Alors, lancez-vous ! Et puis, cela donne l’occasion d’échanger des souvenirs naturalistes ! Pas vrai ?
    :o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>