Songe d’une nuit d’Automne

En escapade archéo-touristique en Crète, le dernier soir je suis descendu à la plage profiter des derniers instants avant le retour. Il m’en reste cette ambiance, propice aux rêveries, de Grillons en bord de mer.

Cet enregistrement a été réalisé la nuit du 3 octobre 2007 avec du matériel “léger”, celui qui ne me quitte pas: MiniDisc, couple de micros cravates omnidirectionnels, casque fermé pliant.

Materiel leger

Philippe

À propos de Philippe

Curieux de nature !
Cette entrée a été publiée dans Paysages sonores. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Songe d’une nuit d’Automne

  1. Pascaloup dit :

    Belle ambiance et démonstration faite qu’il ne faut pas des milliers d’euros pour collecter des documents intéressants ou de jolies ambiances.

    La bête ressemble à un grillon provençal mais je n’ai pas bien vérifié notamment le nombre de strophes et le timbre.
    Et ton observation est très intéressante. Les grillons pourraient en effet migrer comme ça.. surtout là où leur forêt brûle sur le continent (comme ce fut le cas cette année en Grèce)… Qui sait ?
    C’est peut-être comme ça que le Grillon maritime a gagné la France, d’ailleurs. (MORÈRE, Jean-Jacques & LIVORY, Alain -1999 – Le Grillon maritime de la Manche : une espèce nouvelle pour la France. )

    Qu’on se le dise : l’audio-naturaliste doit toujours tendre l’oreille et rester attentif où qu’il soit : qui d’entre vous savait que des grillons pouvaient chanter sur la plage ? Personnellement, je ne m’en doutais pas une seule seconde avant d’entendre parler de cette nouvelle espèce pour la France.
    Quand on vous dit qu’en matière d’insectes, on a encore de belles années de découvertes en Europe, contrairement à l’idée de reçue que tout est connu et découvert.

    Me trompé-je ?

    Encore bravo. Tiens, je me le repasse au casque pour la peine !

  2. Yannick dit :

    Ben, moi j’ai enregistré un Grillon de Bordeaux qui vivait (peut-être qu’il y vit toujours d’ailleurs) dans un trou à 7-8 cm du niveau de l’eau. Je me demande comment il faisait avec les vagues provoquées par les cargo qui passent… Un grillon apnéiste peut-être…
    -> http://volumecollectif.free.fr/cordemais/spip.php?article73

    Et puis à Taiwan, les grillon à la mer, c’est tout à fait normal. En tout cas à Peng-Hu (petits archipels dans le détroit).

  3. Sylvain dit :

    La qualité de cette prise de son (au regard du matériel utilisé) est dur à mon sens à ce choix judicieux d’un premier plan avec un son au spectre très large (qui donc permet d’éviter les problème de souffle), et au pouvoir évocateur conséquent, mais surtout, accompagné d’un deuxième plan présentant un intérêt indéniable (le grillon). Ici on se rend bien compte que le sens créatif du preneur de son ne peut pas être limité par la qualité relative du matériel. C’est un exemple à suivre pour tous les sonaturistes débutants et qui n’ont pas (encore ?) trop investi financièrement dans leur passion. Bravo, Philippe, pour cette véritable oeuvre d’artiste, et la démonstration qui l’accompagne.

Répondre à Sylvain Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>